Exposition Icônes De la Nouvelle Vague aux années 70 @ Galerie Joseph PARIS (Galerie Joseph Minimes), Paris [du 5 juillet au 25 août]

Exposition Icônes De la Nouvelle Vague aux années 70


1100
5
juil.
 
- 25
août.
10:00 - 20:00

 La page de l’événement
Galerie Joseph PARIS (Galerie Joseph Minimes)
16, rue des Minimes, 75003 Paris, France
EXPOSITION ICÔNES
De la Nouvelle Vague aux années 70
Du 5 juillet au 16 septembre 2018
Tous les jours de 10h à 20h

GALERIE JOSEPH MINIMES
16, rue des Minimes, 75003 Paris
Téléphone: +33 (0)1 42 71 20 22
Email: [email protected]

Vent de liberté, hymne à l’improvisation, souffle de spontanéité, à la Galerie Joseph qui présente durant tout l’été, la première rétrospective photo des icônes de La Nouvelle Vague aux années 70.

Galerie Joseph et Vandartists ont réunis pour cette exposition plus de 100 tirages des deux plus grands photographes de cinéma français, Raymond Cauchetier (né en 1920) et Georges Pierre (1921-2003), qui témoignent de l’esprit créatif des réalisateurs tels que Godard, Melville, Chabrol, Truffaut, Rivette, Sautet, Resnais. Ils sont devenus des personnalités iconiques dans l’histoire du cinéma, de même que de nombreux acteurs dont ils ont fait le succès, parmi lesquels Jean-Paul Belmondo, Jean Seberg, Jeanne Moreau, Catherine Deneuve, Yves Montand, Anna Karina ou Romy Schneider.

« Il est temps de rendre à César ce qui appartient à César pour révéler les liens complexes et fascinants entre deux disciplines distinctes mais intimement associées, à savoir la cinématographie et la photographie, et de reconnaitre le talent des photographes comme Cauchetier, Pierre et leurs pairs, à un moment fertile dans l’histoire du cinéma et de la photographie, tout en s’inscrivant dans un contexte artistique et culturel bien plus large».

Philippe Garner
Ancien Deputy Chairman – Consultant international chez Christie’s
Auteur de la préface du catalogue Icônes.

Cette exposition révèle et revendique pour la première fois le statut d’artistes des photographes de cinéma, dans leur liberté à capturer le réel, la spontanéité et l’authenticité d’un film. Cette année déjà, le Festival de Cannes a mis à l’honneur Georges Pierre en utilisant pour son affiche officielle le cliché du photographe immortalisant l’un des plus beaux baisers du cinéma français entre Jean-Paul Belmondo et Anna Karina sur le tournage de Pierrot le Fou de Jean–Luc Godard (1965).

Véritables oeuvres d’art, ces photographies ne sont pas tirées des scènes du film mais réalisées par des « auteurs » au regard résolument artistique dans le but de traduire tout l’esprit d’un film en une seule image. Destinées à la promotion du film, ces clichés d’une qualité parfaite ont une identité propre, une valeur artistique à part entière.

A travers ces 100 photographies des plus grandes icônes du cinéma français, l’exposition nous offre une plongée au coeur de l’esprit créatif de La Nouvelle Vague.

Le photographe de plateau:
Un artiste, un auteur
“Les photographes « de plateau » ou photographes « de cinéma » – comme ils sont généralement appelés – ont été pendant trop longtemps des héros méconnus, leurs prouesses ayant été attribuées injustement aux réalisateurs, qui endossaient à eux seuls le titre d’« auteur » et la gloire associée.”

Philippe Garner
A une époque dépourvue de numérique, de médias 2.0 et de réseaux sociaux, le photographe de plateau tenait un rôle essentiel. Il était chargé de documenter le tournage mais il devait aussi produire des images qui devaient servir à la promotion des films et ce bien avant leur montage et leur sortie, ce qui nécessitait des photographies d’une qualité technique parfaite contrairement à celle de l’image extraite de la pellicule du film.

Leur rôle en définitive s’est avéré d’une importance majeure puisque sans le savoir ils ont été les témoins privilégiés d’une révolution cinématographique mais aussi les acteurs d’un véritable phénomène de société.

Les contraintes techniques sont immenses: le photographe ne doit pas être dans le champ de la caméra, il ne doit pas gêner le réalisateur…. Il doit être discret, tout en travaillant avec un matériel lourd, encombrant (plus de 8 appareils) et bruyant (les appareils de l’époque ont un déclencheur sonore). C’est pourquoi il est très rare qu’il prenne des photographies de scènes d’action pendant que la caméra tourne. La plupart des images iconiques de cette époque ne sont pas extraites des films, elles symbolisent en une seule image « le » film et sont le fruit du regard artistique du photographe.
Discussion
image
Seulements les utilisateurs enregistres peuvent ecrire les commentaires.
Passez vitement l'enregistrement ou l'autorisation.

Les événements le plus attendu à Paris :

NUIT Blanche 2017 & 2018 à Paris x WeDiscover
Hôtel de Ville, Paris
La Fête de l'Humanité 2018
Fête de l'Humanité
Booba à la U Arena
U Arena
Childish Gambino - Zénith Paris
Zenith Paris - La Villette
Marathon Harry Potter
Le Grand Rex Paris
Paris Summer Jam : Kendrick Lamar, NERD et IAM
U Arena
Les 20 Kilomètres de Paris - JOUR J
Les 20 Kilomètres de Paris
Tale Of Us (All Night Long)
T7 Paris
Rooftop PARTY - Maison Blanche / Club Montaigne - 23/09
Maison Blanche Paris
Les événements les plus populaires dans votre fil de nouvelles